Durée de validité des classements des hébergements touristiques (prorogation bis)

suite à la covid-19!


Publié le : 24 avril 2021

En 2021, la durée de validité des classements des hébergements touristiques est exceptionnellement prorogée : 

Nous nous étions déjà fait l’écho des précédentes prorogations dans un article de blog en date du 18 décembre 2020.

La solution taxesejour.fr prend en considération l’ensemble des dérogations qui ont un impact sur la taxe de séjour puisque les tarifs applicables dépendent étroitement du classement des hébergements concernés. Elle a prorogé automatiquement jusqu’au 31 décembre 2021 les classements des hébergements dont la durée de validité devraient initialement expirer entre le 12 mars 2020 et le 30 avril 2021 puis entre le 1er mai 2021 et le 31 décembre 2021.

Pour rappel, dès lors que le classement cesse de produire ses effets pour un hôtel de tourisme ou un meublé de tourisme par exemple alors, le tarif applicable n’est plus un tarif fixe qui dépend du nombre d’étoiles affiché dans l’établissement mais un tarif variable qui doit être recalculé pour chaque séjour puisque c’est la taxe proportionnelle qui doit alors s’appliquer.

Dans la fiche 7 du Guide pratique – Taxes de séjour récemment publié par la DGCL et la DGE cela est rappelé.

Comment la perte ou l’acquisition du classement d’un hébergement en cours d’année peut-il être traité ? 

Dans les deux cas, il faut considérer la situation connue au début de la période de perception. Avant même de connaître le sort réservé à l’éventuelle demande (initiale ou de renouvellement) de classement de l’hébergement, il faut considérer que celle-ci n’existe pas.

Ainsi pour le cas d’un hébergement soumis à la taxe forfaitaire dont le classement prend fin en cours d’année, la déclaration de l’hébergeur ne doit concerner que la période de perception allant jusqu’à la fin de son classement, quand bien même celui-ci est en instance de renouvellement.

Dès lors, après que l’hébergement devient non classé, le régime du réel s’applique en théorie. À l’inverse, si le classement est confirmé, l’hébergeur pourra alors régulariser auprès de la collectivité le montant de taxe de séjour forfaitaire valable sur toute la période de perception. C’est le même raisonnement en cas d’obtention en cours d’année d’un classement. La taxe de séjour est collectée au réel jusqu’à l’obtention du classement. Ensuite, c’est le régime d’imposition applicable à l’hébergement classé en question qui s’applique.

Tirant les conséquences de la pandémie de covid-19 dans le secteur du tourisme, deux décrets4, l’un du 18 août 2020 et l’autre du 16 décembre 2020, ont d’abord prorogé jusqu’au 1er mai 2021 les classements dont la durée de validité a expiré entre le 12 mars 2020 et le 30 avril 2021. Un décret du 22 avril 20215 est venu reporter cette échéance au 31 décembre 2021 pour les classements dont la durée de validité a expiré ou expire entre le 12 mars 2020 et le 31 décembre 2021.

Source : Guide pratique – Taxes de séjour – V7 – Juin 2021 – https://www.collectivites-locales.gouv.fr/files/Accueil/Notes%20de%20la%20DGCL/2021/Guide_pratique_taxe_sejour_2021.pdf